21/09/2004

Je suis là

doucement perturbée par les mots de Marcel Moreau (cf. photo), les os dans la chair qui remuent les neurones sensibles, je m'avance parmi vous, Bloggeurs et voyeurs des carnets intimes des vies réelles et virtuelles.
 
je suis timide et féroce, atteinte de féminitude aigüe et vous lance le défi de venir me lire, m'écrire, ici et là, au hasard de vos voyages non-organisés.
 
il est temps que je rêve avec vous, aidée que je suis par mes sens en éveil, Paris, Bruxelles, Pattaya, les regards qui se croisent me plaisent et je viens ici vous conter ce que j'aperçois de ma vie...
 
à bientôt
 
Salomé

23:35 Écrit par suzy | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Marcel avait mis son beau Marcel d'homme sage, celui qui claque du poing sur la table recouverte de la nappe en papier pour dire que Jacquart est un connard, que les femmes ont plusieurs sexes, que Simone de Sartre lui a dit bravo mais aussi que la vérité est dans les sens, que la sensualité est dans l'humain, que la féminitude est responsable d'elle même, qu'il n'a plus l'âge d'être inconsolable, qu'il faut sentir pour écrire, écrire pour vivre et ne pas prendre de drogues accessoirement (70 ans..hum hum parfois!)
un homme parmi les hommes mais QUEL HOMME!!!

Écrit par : Milady Renoir | 22/09/2004

Mort aux Jacquart le Michel ? Ecrire pour vivre, après avoir dit que la vérité est dans les sens, mais alors le sens srait dans les cris-(ri)res ? Cet homme est-il est un magnifique anacoluthe ?

Écrit par : Lulu | 22/09/2004

Les commentaires sont fermés.