09/08/2005

PASSION ET HAIKU

oui, je ne peux m'en passer mais je la hais
je hais la passion, son orgueil impudique, ce n'est pas vous qui la suscitez que je déteste, mais la passion, sa frénésie à vouloir colmater toutes les brèches....
 
Ce que je lui reproche, c'est de n'avoir pas le sens du ridicule, de ne jamais rire d'elle même. Ce que je lui reproche, c'est de vouloir reproduire tout ce que j'excècre dans la tribu:
le repli sur soi, la peur de l'ombre, l'allergie au réel et l'impossibilité de se penser  SOI MEME
 
Contrairement aux idées reçues, la passion est morne et conventionnelle, elle ne fait que singer  les rites du pouvoir; elle croit combler notre vide et puis elle l'exaspère!
 
Plus elle prétend nous délivrer de nous mêmes, plus elle nous y enferme
 
Vous, mes amours, mes amis, mes amants, je refuse le pouvoir que vous m'avez accordé
 
Le pouvoir que les êtres nous donnent sur eux exprime souvent la peur qu'ils ont de leur propre destin
 
Loin de fuir l'amour, l'amitié, je rêve d'un état d'impouvoir qui serait le contraire de l'impuissance
 
chacun de mes actes, de mes gestes, de mes pensées retrouverait son contour originel
 
J'essaie donc de vivre en poésie dont la seule légitimité reside dans son impossibilité à se confondre avec toute forme de pouvoir puisqu'écrire en poésie, c'est échapper à l'ordre des cannibales, creuser en soi l'appel du vide, ouvrir ce désert qui vous dévaste et vous brûle
 
 
un haiku suffit
 
 
"NI TOI NI MOI
MAIS LE DOUX SANGLOT
DE LA LUMIERE SOUS LES PLATANES"


00:12 Écrit par suzy | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Meubles Moreau / à Hannut Putain, c'est nul ce blogue !

Écrit par : Meubles Moreau | 09/08/2005

... rAvi de croiser le verS

et, sus aux équivoques.

Écrit par : S/C | 09/08/2005

attention aux contre façons ici, c'est une passion véritable, d'en parler ainsi, c'est au moins de l'avoir vécu.

Écrit par : Milady | 09/08/2005

... J'aime ces mots de sagesse. La passion en opposition à la force de Vie, toute en création.
Je ne sais pas pourquoi mais ils réveillent en moi certains passages de Bobin

Écrit par : Noz | 11/08/2005

Les commentaires sont fermés.