20/06/2006

le virtuose

il est en retard, Bruxelles embouteille!

il m'appelle

j'attends un quart d'heure

mal au dos, pas envie de bouger

il arrive

je descends

l'air est electrique, je le sens tendu

on ne trouve pas la maison Maene, il vitupère sur Bruxelles

on parque, loin, trop loin, j'ai les talons qui tordent

je suis l'homme cahin caha

 

la maison Maene craque de tout son bois

les pianos alignés comme des geais brillent , prometteurs.

 

on se trompe d'étage,

on redescend, remonte

et il s'assied, répand ses partitions et choisit un morceau, puis un autre, puis encore un autre

 

le piano sonne sec,

comme un cheval il essaie de desarçonner le nouveau cavalier

une heure pour domestiquer la bête...

l'homme transpire, fait des mimiques d'enfant mécontent -commencer le piano à 4 ans, ça laisse des traces-puis c'est la grâce,

 

 tout d'un coup, CHOPIN, en douceur

 le mot absolu prend un sens

on toûche au divin, à l'éternel

dans une immense illusion qui va nous ramener au silence

l'absolu éphèmere, paradoxal

 

puis SCRIABINE

de la poésie à l'etat pur..

 

j'ai envie de le serrer dans mes bras, envie qu'il n'arrête jamais

ses yeux océan regardent fixement la partition

il est loin, ailleurs, il est musique

 

 

" le musicien est quelqu'un à qui l'on peut s'en remettre pour dispenser l'apaisement à son prochain. Il est aussi le rappel de ce qu'est l'excellence humaine"

Menuhin

20:01 Écrit par suzy | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Chopin Comme je comprends ton extase. Les corps n'existent plus. Comment de simples doigts mortels peuvent-ils ainsi nous transporter dans cet infini ?

Écrit par : Christian | 21/06/2006

xxx scriabine c'est le partage, la sensibilité, la couleur, le rêve, ce que je veux que l'on m'offre!!

Écrit par : bernie | 21/06/2006

Les commentaires sont fermés.