29/11/2006

LA CALLIGRAPHIE

L'art de la calligraphie fut introduit au Japon en même temps que les idéogrammes chinois au 6e siècle. Il fut d'abord pratiqué par les moines bouddhistes qui étudiaient les écritures bouddhiques rédigées en Chinois.
Et rapidement, des experts japonais en cet art émergèrent comme le célèbre calligraphe Kûkai, dit Kôbô Daishi (774-835), qui, selon une légende, muni d'un pinceau dans chaque main, d'un pinceau entre ses dents et d'un autre à chaque pied, exécuta une oeuvre pour l'empereur!
Par la suite la pratique de la calligraphie se répandit parmi les lettrés de la cour impériale. Et, à partir du 10e siècle, au coeur de l'ère Heian (794-1185), les calligraphes japonais commencèrent à inventer des styles proprement japonais sur la base des canons de la calligraphie chinoise. En particulier, un style basé sur les kana (caractères japonais des syllabaires hiragana et katakana) fut créé...
 
De l'époque Kamakura (1185-1333) à l'ère moderne, 19e siècle, l'art de la calligraphie continua à se développer au Japon en suivant l'évolution de cet art en Chine...
 
De nos jours, l'art de la calligraphie est toujours en vogue au Japon. On le pratique à tout âge et il existe même de nombreux concours de calligraphie, notamment dans les écoles.

Pour pratiquer son art, le calligraphe utilise des pinceaux (fude) dont le corps est généralement en bambou et la pointe en laine ou en poil de blaireau.
L'encre est produite en frottant un bâton d'encre de chine (sumi: amalgame de noir de carbone, ou de suie, et de colle) dans le creux rempli d'eau d'une pierre à encre (suzuri). Et le papier approprié est le papier de riz japonais appelé hanshi.
En ce qui concerne le tracé des lettres, on distingue quatre styles de base en dehors du
tracé standard des idéogrammes chinois (kaisho: style carré):
tensho (le style le plus ancien, aujourd'hui utilisé pour le design des sceaux personnels)
reisho (une variante du style tensho élaborée par des religieux)
gyôsho (style semi-cursif: kaisho informel)
et sôsho (style cursif: forme abrégée du style reisho).
A ces différents styles d'origine chinoise il faut ajouter le style propre au tracé des caractères japonais (kana).
 
La pratique de la calligraphie japonaise n'a pas pour but le développement d'une belle écriture suivant une graphie standardisée des lettres comme en Occident. L'art de la calligraphie japonaise (Shodô) vise à donner vie aux idéogrammes d'origine chinoise et aux kana en leur conférant du caractère. Cette approche orientale de l'art calligraphique ne fait donc pas seulement appel à l'habileté manuelle mais aussi à la créativité individuelle.
La beauté d'une oeuvre calligraphique s'exprime dans la forme, la taille et la position relative des caractères tracés, le dégradé de l'encre, l'épaisseur des traits, et

14:49 Écrit par suzy dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Intarissable Intarissable est la rivière qui oublie ce qu'elle doit à ses sources ;-)

http://japan.chez-alice.fr/Culture/Japon/Calligraphie.htm

Écrit par : EYJKD | 03/12/2006

bonjour je m'appelle marine je vais avoir 17 ans dans quelques jours et j'aurai pour l'occasion souhaiter me faire un tatouage, pour cela j'aimerai me faire tatouer le mot esperance en japonais, seulement je n'ai aucune connaissance en calligraphie japonaise, pouvez vous svp m'envoyer le signe japonais qui correspond au mot esperance. d'avance merci.

Écrit par : marine | 15/04/2007

demande de calligraphie pour tatouage! bonjour!
Je souhaiterai me faire un tatouage sur le cou au niveau de l'oreille . je voudrai un tatouage qui ne soit pas trop gros. j'hésite entre plusieur mots: soit mon prénom julien, soit le mots honneur, solitude, famille, espoir!

Écrit par : julien | 19/08/2007

Les commentaires sont fermés.