11/12/2006

requiem pour un tueur

dyn003_small150_200_265_jpeg_6773_e2e581333cdcbce20d76e02365ed295eMOURIR DANS SON LIT

LE JOUR DE LA DECLARATION DES DROITS DE L HOMME

C EST UN DOUBLE PIED DE NEZ

"je te guette parmi les feuilles
aussi grandes que des lingots
de minerai mouillé.

le fleuve blanc grandit
sous la brume. te voici.

tu plonges nue.
j'attends.

alors d'un bond,
feu, sang et dents,
ma griffe abat
ta poitrine, tes hanches.

je bois ton sang, je brise
tes membres, un à un.

et je reste dans la forêt 
à veiller durant des années
tes os, ta cendre,
immobile, à l'écart
de la haine et de la colère,
désarmé par ta mort,
traversé par les lianes,
immobile sous la pluie,
sentinelle implacable
de mon amour, cet assassin."(Pablo NERUDA)

15:41 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.