20/07/2007

FERRE

imagespour ta tête couronnée
d'une crinière d'albâtre
ta manière de gueuler
en clignant des mirettes
parce que t'as donné un sens au mot poète

pour tous les vrais anars
qui pleurent ton depart
pour toutes les jolies mômes
qu'on ne célèbre plus
pour tous tes métronomes
sur tes pianos déchus

pour les féeries de mots
qui ne seront jamais plus
pour les concupissences baroques du passé
les robes de cuir qu'avaient du chien sans l'faire exprès
pour l'ombre d'un Dieu du vertige brisé


pour ton combat d'homme libre
mené avec panache et ta fureur de vivre
dans l'energie verbale
ta folie subversive
tes questions cardinales

pour ta manière
de solitaire
qui les bras tendus
implorait la lumière
en chercheur d'absolu

pour avoir déchiffré le fond de nos ténèbres
deboulonné les idoles
et engendré des fièvres

et parce que tu parlais
la langue des révoltés
t es toujours là FERRE

 

11:58 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.