27/07/2007

PRE APOCALYPSE V 1

NAIROBIce jour là, il y avait une alternance de pluie et de soleil sur Nairobi

ça sentait la latérite mouillée et les fleurs brillaient ruisselant sous le soleil

nous sommes partis vers Nandi Hills, le coeur n'y était pas... déja plus rien à nous dire, un projet de week end pour eviter le dialogue... et quel dialogue finalement puisqu'on n'arrivait plus à se parler?

on se connaissait beaucoup trop

nos conversations tournaient en rond...

j'ai alors ressenti tout ce qu'il y a de cruel dans l'amour, c'est ainsi que j'ai découvert, la douleur sous tendue sous chaque caresse, cette atroce douleur de ne plus pouvoir se rejoindre vraiment

la caresse qui devient alors malentendu entre une solitude qui voudrait s'approcher et une solitude qui voudrait être approchée... mais ca ne fonctionne pas , on ne caresse pas : on avive une blessure!

 

nous avons traversé le PARC DE NAIROBI, les herbes étaient hautes mais derrière grouillaient la vie sauvage et la prédation, cette interaction fascinante entre chasseur et proie, ce jeu de rôle sur le thème de la vie et la mort

un gnou affaibli se reposait à l'écart du troupeau, dans le ciel tournoyaient les prédateurs, ils tournaient en rond comme nos conversations autour d'un futur cadavre

ma gorge se serrait anormalement, effet miroir???

En sortant du Parc, nous avons traversé la rift valley , j'ai regardé de l'autre coté du précipice

l'Afrique est un excellent professeur, tel un mentor accompli, elle ne dicte pas ses enseignements du haut d'une chaire, mais les laisse s'infiltrer dans votre propre chair, par tous les pores

j'apprenais l'Afrique dans un rapport amour haine, vie et mort

nous avons traversé les champs de canne à sucre

au bord de la route, des paysans sur des carrioles avec des poulies de fortune pressaient des jus de canne  agrémentés de citron vert

sucre et citron, c'était ça l'afrique ...

 

 

16:05 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

25/07/2007

getting old is inevitable, growing up is optional

-"Tu veux savoir mes coordonnées/ le nombre exact de mes années, (...), il vaudrait mieux/ montrer au fond ce que nous sommes/ la vérité de son poids d'homme//(...) car je veux plonger aux bourrasques/ horribles du partage à deux/ absolument dépouillé d'eux/ nu débarrassé de leurs loques/ de leurs bicoques et leurs défroques/ dont ils se couvrent honteusement/ pour camoufler la crudité de leur néant"-,

William Cliff

11:46 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/07/2007

le coeur et l'esprit

"on peut feindre d'avoir du coeur,

pas d'avoir de l'esprit"

Paul Morand

09:45 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

20/07/2007

FERRE

imagespour ta tête couronnée
d'une crinière d'albâtre
ta manière de gueuler
en clignant des mirettes
parce que t'as donné un sens au mot poète

pour tous les vrais anars
qui pleurent ton depart
pour toutes les jolies mômes
qu'on ne célèbre plus
pour tous tes métronomes
sur tes pianos déchus

pour les féeries de mots
qui ne seront jamais plus
pour les concupissences baroques du passé
les robes de cuir qu'avaient du chien sans l'faire exprès
pour l'ombre d'un Dieu du vertige brisé


pour ton combat d'homme libre
mené avec panache et ta fureur de vivre
dans l'energie verbale
ta folie subversive
tes questions cardinales

pour ta manière
de solitaire
qui les bras tendus
implorait la lumière
en chercheur d'absolu

pour avoir déchiffré le fond de nos ténèbres
deboulonné les idoles
et engendré des fièvres

et parce que tu parlais
la langue des révoltés
t es toujours là FERRE

 

11:58 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

mi cuerpo

laisse moi oublier que tu te dégrades

que tu es mortel

laisse moi sauter sur les instants de bonheur

dans une amnésie passagère

qui me tiendra lieu de bien être

rien n'est pire que la tristesse des sens!

il y a tant de corps autour de toi

qui flirtent avec les limites du possibles

tant de corps qui courent, qui dansent

toi tu as perdu jusqu'au souvenir de ces joies ordinaires

tu parles encore mais avec des accents erraillés....

 

 

 

 

07:01 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/07/2007

quatrième de couverture de mon livre en gestation

SIMCA 1000Une simca 1000 bondée peine sur les routes du maroc et d'espagne pour rejoindre Paris, eldorado de pacotille.A l'intérieur, deux familles juives marocaines..
l'exode est un dieu capricieux, une page blanche de tous les possibles.
Salomé, adolescente fragile de 17 ans vit très difficilement cet arrachement.
Bâillonnée par les circonstances et la mort de son père-à seulement 57ans- dès l'arrivée dans la ville lumière, elle s'efface de son mieux "pour ne pas être gênante"
D'exode en exode, de cassure en cassure, d'homme violent en abuseur, d'anorexie en boulimie
son destin se brise sur une route du Kenya, dans un accident
Là, les oeillères tombent définitivement. La renaissance lucide
se fait aveuglante quand le corps a perdu ses ressources et que les racines se mettent à pousser à l'envers : dans la tête!!!

17:00 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

13/07/2007

l ivresse du passage

Nous ne pouvons nous voir que dans les
                              mots qui troublent, faisant bouger le jour et les
                              nuits , retenant au loin l'indocilité et toutes
                              erreurs qui ne connaissent que l'ivresse du
                              passage. Moi aussi, quoiqu'on puisse en penser, je
                              n'aime que les relations se construisant avec du
                              temps, un horizon où trouver sa délivrance et des
                              gestes vivants.  Je ne veux plus de gens qui passent...

17:36 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

la pensée du jour d'ANTONIN ARTAUD

  • "La grande obsession de la conscience c’est le mal, l’assouvissement sans barrière de je ne sais quel abject désir, entre l’érotisme et la charogne, qui chaque nuit passe sur tout le monde."


12:59 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/07/2007

TU M CHAVIRES MP BELLE

Tu m'chavires
Tu m'attires
Je te veux
Tu m'chamboules
Je m'enroules
Y'a pas mieux
Tu m'emballes
J'me déballe
Sous tes doigts
Je frissonne
M'abandonne
Dans tes bras
Tu m'renverses
Tu m'inverses
C'est géant
Tu m'implores
Tu m'explores
C'est gênant
Tu m'allumes
J'me consumme
J'suis dans tous mes états
L'effet que ça m'fait ces jeux-là

L'amour ça va l'amour ça vient
Chaque fois qu'ça r'part ça revient
Ça fait du mal ça fait du bien
C'est animal mais c'est bien

Tu m'éclates
Tu m'épates
C'est bien toi
Tu m'inspires
Je transpire
J'suis plus moi
Tu m'impliques
Tu m'expliques
Je comprends
Tu compliques
Je panique
Tu reprends
J'te supplie
J'me déplie
Tu t'déploies
Tu m'imploses
Tu m'exploses
Quel exploit
Je m'applique
Tu m'appliques
Tout le kamasutra
Tu m'honores
Je m'endors
Tu r'mets ça

L'amour ça va l'amour ça vient
Chaque fois qu'ça r'part ça revient
Ça fait du mal ça fait du bien
C'est animal mais c'est bien

Tu inventes
Tu te vantes
J'en ai marre
J'overdose
C'est morose
Le plumard
Tu insistes
J'me désiste
J'ai tout vu
Tu m'ennuies
Tu me nuis
J'te salue
T'es parti
Je pâlis
T'es pas là
J't'aime encore
J'veux ton corp
Reprends-moi
J'suis tout' nue
T'es r'venu
T'es tout nu
J'en r'viens pas
Je rêvais de sauter un repas
J'suis tout' nue
T'es r'venu
T'es tout nu
J'en r'viens pas
L'effect que ça m'fait ces jeux-là
L'effect que ça m'fait...
L'effect que ça m'fait ces jeux-là

14:57 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

ton passeport

imagesnous ne parlions pas la même langue, toi et moi

j'avais 7 ans et toi dix fois plus

je regardais tes mains gercées

et se creusait la distance, encore plus fort

 

tu portais un foulard noué sur la tête

et moi, je me demandais ce qu'il pouvait y avoir dessous

la cuisine était ton royaume, tu n'en sortais que pour nous

servir , faire un repas frugal et aller dormir.

 

tu parlais peu, mais tu caressais beaucoup

aujourd'hui, en nettoyant mon tiroir

j'ai retrouvé ton passeport marocain vert et or

avec ta photo et ton visage imperturbable et sérieux

style photo d'identité des pays africains

 

et me sont revenus... l'odeur de ta peau

la douceur des pans de ta jupe

les placards que tu parfumais à la cannelle

le goût de ton poisson de vendredi soir

l'odeur entêtante de l'eau de cologne flores del campo

dont tu t'aspergeais avant le shabbat

 

l'amouroir, en un mot

 

 

14:29 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/07/2007

TO BE OR NOT TO BE

Christer Strömholm spider

"Habiter le présent, laisser fuir la vie. Echapper à sa déchéance en devenant femme, animal, enfant ou philosophe.
Se perdre dans la virulence et la complexité du rudimentaire, s’exposer, se laisser traverser par les choses."

 

(Unknown)



14:03 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/07/2007

GIPSY CARAVAN A NE PAS RATER AU CINEMA

WhenTheRoadBends-NatfilmUne éblouissante incursion dans le monde musical des Tsiganes, juxtaposée à leur réalité quotidienne. Ce magnifique documentaire exalte la somptueuse musique de musiciens gitans de renommée internationale, tout en y entrelaçant d’émouvantes scènes de leur vie quotidienne au pays et de leur environnement social. Tournées par l’icône du documentaire Albert Maysles, les scènes se passent lors de la tournée de concerts de la Gypsy Caravane ou Caravane Tsigane en Europe et aux Etats-Unis, ainsi qu’en Espagne, Macédoine, Roumanie et Inde, sous la direction de Jasmine Dellal, dont le récent long métrage American Gypsy a été unanimement salué pour son remarquable portrait d’une famille tsigane américaine en butte à une décennie d’épreuves.

13:54 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

el duende, hombre!!!

imbonheur

les remous du corps

les meandres de l'âme

le bouillonnement des tripes

la passion en essence vitale et fondamentale

PRIMORDIALE

le vertige, le frisson , la chair de poule

enfin RIEN de ce que l'on peut DOMESTIQUER

c'est celà LE DUENDE

13:44 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/07/2007

GEORGES PERROS - PAPIERS COLLES

Jeremy Stigter books"Tant qu'on n'est rien, on demande aux autres de nous trouver quelque chose"

15:31 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/07/2007

HE OUI!!!!! (artist for ever)

web_E104_IamanArtistCOMMENT ETRE UN ARTISTE?

Trouvé par Patrick Marchal sur le mur d'un appartement à New York, à la fin du siècle dernier…

 

Restez calme - Apprenez à regarder les escargots - Plantez des jardins impossibles - Invitez quelqu'un de dangereux à prendre le thé - Ecrivez des petits mots où il est marqué "Oui !" et scotchez les partout chez vous - Apprivoisez la liberté et l'incertitude - Réjouissez vous à l'avance de vos rêves - Pleurez au cinéma - Balancez vous aussi haut que possible sur une balançoire, au clair de lune - Cultivez des humeurs - Refusez d'être responsable - Entreprenez tout par amour - Faites beaucoup de siestes - Faites don de votre argent - Tout de suite - Il en viendra d'autre - Croyez en la magie des choses - Riez beaucoup - Célébrez chaque splendide moment - Prenez des bains de lune - Ayez des fantasmes fous, des rêves transformateurs, et restez d'un calme parfait - Gribouillez sur les murs - Lisez chaque jour - Imaginez vous que vous avez des pouvoirs magiques - Riez avec les enfants - Ecoutez les vieilles personnes - Ouvrez-vous - Plongez - Soyez libre - Repoussez la peur - Jouez avec tout et n'importe quoi - Distrayez votre enfant intérieur - Vous êtes innocent - Construisez un fort avec des couvertures - Mouillez-vous - Serrez les arbres dans vos bras - Ecrivez des lettres d'amour

09:19 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |