12/06/2008

les amants de vérole

imagesune galaxie immense et deux étoiles qui se rencontrent dans la nuit pour écrire au fusain une page blanche de tous les possibles
des échanges de tendresse, une sensualité magnifique, des projets,
ils ont des enfants , ils voudraient fonder une "famille recomposée", comme on dit de manière très beurk aujourd'hui:
le rêve... un de ces bonheurs auxquels on croit et que l'on voudrait inconditionnel et long, long , long hors de notre triste société qui consomme et qui jette. Un bonheur construit et beau comme une cathédrale gothique!


mais les blessures de Roméo renvoient régulièrement Juliette au pays de l'insécurité , de l'amertune, de l'abandon

Juliette voudrait avoir confiance, mais Roméo est fugace et ses allers et retours plongent Juliette dans un triste univers, l'univers lamentable du rapport de forces

Celui dont on ne sort pas indemne et qui vous fait plonger chaque fois un peu plus bas dans la tristesse et le dépit

Mais le coeur a ses raisons et Juliette revient; mais à chaque retour,  la félure se fait plus grande

Roméo souffle le chaud et le froid et Juliette ne sait plus à quoi s'en tenir
alors, pour se protéger de la destruction, du cataclysme , Juliette pratique la politique de la terre brûlée, celle qui tue ou qui fait renaitre


Non Juliette n'était pas malade, seulement aimante et Roméo aveugle!

Il ne reste plus rien de tout ce bel amour, qu'un silence chargé d'incommunicabilité
que la lourdeur du silence
que deux solitudes
que l'inéluctable

08:53 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.