26/06/2008

LE TEMPS QUI COINCE

Béton armé, soleil en berne
homme des nouvelles cavernes
voilà ce que nous devenons

Plus le temps d'avoir bobo
pour les pauvres nouveaux robots,
reveil à 7 Plombes du mat'
et retour le soir à quat'pattes;
Torcher les mômes
faire à bouffer,
pour le diplôme
de l'empaffé

Plus l'temps de pourchasser
les onagres , au lacet;
Dans la solitude déboisée
le temps s'est délocalisé


On a l'palpitant rapiécé
et pas le loisir d'le panser

Dans cet univers haletant

FAUT JUSTE SE BOURRER DE REMONTANTS

12:34 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.