20/08/2008

BRUXELLES AU MOIS DOUTE

je regarde, par la fenêtre, le marronnier qui ploie sous le vent

un coin de ciel livide perce au travers des feuilles déjà presque jaunies

 

11:43 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.