22/09/2008

BLUE

imagesta peau s'est arrachée longtemps de n être plus...

condamnée au mutisme elle s'est rabougrie, fermée

tu ne dansais plus, tu regardais les braises se consumer

sans en ressentir la chaleur

 elles devenaient cendres sous tes yeux

impassibles

tu ne savais plus, le corps n'était plus qu'une mecanique

la sensation, tu l'avais oubliée

eteignant tes ardeurs au vent de l'habitude

qui es tu maintenant ?

prends le temps de renaitre, le temps de fermer tes blessures ouvertes

laisse l'eau du ciel mouiller tes yeux

ne marche pas le visage parallèle au sol

regarde l'horizon, ne te retourne plus

n attends pas, les ailes repliées sous ta poitrine

les yeux tournés vers le dedans  et les oreilles aussi

à écouter tes voix

ecoute les sirenes sur les vagues du monde

laisse ton sexe transi se dresser à tous les vents

et si le jour te frappe et que le soleil flambe

tache de ne pas rater le phare qui mène au port

 

 

14:01 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.