02/11/2008

DEGATS DES OS(yès we canne)

ctrctr4aujourd'hui EMMY vient me chercher pour me conduire au CTR, seule planche de salut pour gérer la douleur de mon "tremblement de chairs" magnitude max

pour eviter de perdre plus de  temps- nous nous sommes un peu perdues sur la route- elle me depose delicatement devant la porte

c'est réussi, je n'ai pas vu la carte et je me suis embarquée bille en tête suivant les renseignements merdiques qui m'ont été donnés  grâce auxquels je me retrouve à tombouctou, je pleure de rage, de douleur et de decouragement quand mon telephone sonne, c est mon ange gardien arrivé avant moi et qui a même trouvé le temps de s'acheter un gouter

les jolis petits pavillons sur gazon bien entretenu laissent présager d'un hosto accueillant et moderne

la note est donnée dès l'arrivée à l'entrée du CTR ou une file de fumeurs handicapés grillent leur clope sur leur charrette d'infortune, ils ont la mine un rien patibulaire

l'intérieur du bâtiment est postsoviétique sombre et deprimant

une ravissante jeune femme en chaise et maquillée comme une voiture volée  se mire dans une glace en forme de coeur

elle a la jambe droite traversée de part en part par une solide broche "genre-la-semaine-prochaine-j'enlève le bas"

pas étonnant qu'elle ait privilégié le haut avec une telle frenesie

EMMY qui ne veut pas me laisser en reste m'installe sur une chaise roulante .Après tout ma douleur en vaut une autre

une fois les formalités effectuées on nous envoie au sous sol (metaphore oblige ) chez un jeune medecin allemand

l'ascenseur est déjà un poème

EMMY à qui rien n'échappe me fait remarquer un graffiti:preuve qu'on peut perdre ses jambes et pas son humour

autour de la marque SCHINDLER en l'occurence, quelqu'un a ajouté LA LIFT DE

Toujours prête à dégainer elle va faire une photo

on eclate de rire en coeur

assises plus tard, l'une près de l'autre, nous zieutons les affichettes au mur

elle sont involontairement matinées d'humour noir

re photo

EMMY a sorti son pic nique fromage MAIGRE AUX FRUITS ROUGES

et gaufre PUR BEURRE, ca sent bon la vie et les arômes artificiels de fruits rouges

elle trempe voluptueusement les gaufres concassées dans le fromton violine et se regale, elle est belle et genereuse comme une terre provençale

avec son nez mutin et sa queue de cheval haute, elle a l'air d une petite fille

on entend un bruit de scie electrique genre "the shinning"qui vient du fond du couloir où officie le doc

et on voit une infirmière surrealiste sortir une jambe de plâtre à la main

rayon pièces detachées , reparations en tous genres, mais dites moi donc mes soeurs où se cache l'invalide à la p... de bois?

à coté de nous, est assis un vieux monsieur turc (bien connu dans le batiment) et sa fille

il porte deux godasses differentes dont une semble à moitié vide ( ou plutot à moitié pleined'après la règle sacrée de  l'optimisme)

il y a aussi deux beaux jeunes gens qui viennent changer leur pansement (sic ,yes of course, dear , if they are here)

et oui les amis, il faut le realiser

NOUS SOMMES TOUS LEGOS DEVANT LA NATURE

 

entendu au niouzes la semaine dernière (sur tf1 bien sur)

UNE JEUNE FILLE FAIT UN PROCES AU QUICK APRES AVOIR GLISSE SUR UNE FRITE

ELLE S EST RETROUVEE PARALYSEE ET SUR UNE CHAISE

moralité : allez tous au MAC DO

13:36 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.