28/05/2011

PAS NURGE MAIS PRESQUE

UN IMMEUBLE PETIT BOURGEOIS OU LES APPARTEMENTS S ALIGNENT LES UNS A COTE DES AUTRES

REPETANT UNE VIE NORMALISEE QUI ELLE MEME, N A DE RITE QUE LA REPETITON

 

UNE VIE TERNIE PAR LES COURSES DEUX FOIS PAR SEMAINE, AU CARREFOUR, LIDL, ALDI OU DELHAIZE DU COIN...

DES CADDIES DEBORDANTS QUI REMPLISSENT DE JOIE BEATE CEUX QUI LES POUSSENT

DE JOIE ET DU SEUL SENS QUE LEUR EXISTENCE LEUR AIT DONNE

PARCE QU IL N ONT EUX MEMES JAMAIS RIEN CHOISI

 

UNE VIE RYTHMEE PAR LES EMISSIONS TELE, LES FEUILLETONS OU LES JEUX LA PLUPART DU TEMPS

DU DIVERTISSEMENT QUI SERAIT LE COMBLE DE L INTELLECTUALISME A CES GENS MEPRISANTS POUR TOUT CE QUI EST DE LA CULTURE, DES LIVRES, DES VALEURS, HAINEUX DE TOUT CE QUI LEUR EST INACCESSIBLE

 

DES GENS QUI NE PARLENT GUERE OU UNIQUEMENT PAR MEDIAS INTERPOSES

ILS COMMENTENT ALLEGREMENT CE QUE FONT LEURS VOISINS, COMME CE QUE DISENT LES POLITIQUES MAIS JAMAIS ILS N ENTRENT DANS UNE FORME D INTIMITE

 

PEUT ETRE L INTIMITE EST ELLE LE PRIVILEGE DE CEUX QUI ADMETTENT LE QUESTIONNEMENT

 

JAMAIS DE MOTS D AMOUR

VAGUEMENT DE TENDRESSE, MAIS D UNE TENDRESSE CONVENUE, DES MOTS DE TOUT LE MONDE

REUTILISES EN SECONDE MAIN MAIS DES MOTS VIDES DONT ON SE SERT COMME DES USTENCILES DE CUISINE

 

UNE FAMILLE

C EST AINSI QU ON APPELLE C3ES GENS LIES PARCE QU ILS HABITENT LA MEME MAISON

QU ILS ONT UN PASSE COMMUN

POUR L UNIQUE RAISON QU ILS ONT VECU COTE A COTE

MAIS JAMAIS ENSEMBLE

 

RIEN NE LES RAPPROCHE SINON UNE IDENTITE QUI LES REND SEMBLABLES

 

DANS UNE RELATION EXTERIEURE A EUX

ILS SONT RELIES COMME DES POINTS SUR UNE FEUILLE PAR L ESPACE QUE CEUX LA DESSINE MAIS PROFONDEMENT ILS SONT SEULS

 

CET ESPACE EST VIDE ET NE DETERMINE RIEN SINON  L INTERIEUR DU DEHORS

 

CE QU IL NE FAUT PAS QUITTER SOUS PEINE DE TRAHISON

 

L ESPOIR SIGNIFIE POUR MOI LE DESIR D UN AILLEURS

D UN AUTREMENT

 

ANDROIDES FROIDS

DESINCARNES ......

17:34 Écrit par suzy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.