11/08/2011

bord du vide

sculpte moi

emporte moi

dans un rêve etrange

un rêve de temps arrêté


sculpte moi

ange immuable

pour bâtir en marge

une ivresse suave

comme un cri

au bord du vide


sculpte moi

qu aucune eclipse

n ose se defier

que la lumière tremble

face à des océans

obstinés


sculpte moi

de voix somnanbules

où les mots passent

vêtus de soleil ou de lune


des mots qui comme comète

croiseront mes silences

d où naitra une étoile

entre mes larmes

pauvres d enfance

16:43 Écrit par suzy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.