11/08/2011

perfection

le voile artistique de la pudeur a fini par être aussi contraignant que la burqa

epilation

gant de crin

maquillage

poudre de riz

 

sont les nouvelles confiscations du corps feminin , trop soumis au rythmes de la nature

 

il n est acceptable que sous le joug de l artifice

 

plus que la beauté ideale, ces corps parfaits trahissent l horreur du visceral, des flux repugnants, d une matière vivante non maitrisée

 

le corps de la femme est resté "stercoris saccum- comment traduire autrement qu 'un sac à merde

qu y voyait un predicateur medieval

 

la beauté recomposée est comme le filet dont le maçon emballe les bâtiments, trop fragiles pour eviter qu 'ils ne s effritent sur les passants

 

tel est le piege de la nudité pudique, de l aspiration à la perfection

sans fin, elle rappelle que la beauté est precaire, ephémère, superficielle

 

elle se passe peut être de voile mais c une gangue

09:13 Écrit par suzy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.