23/06/2012

vol de nuit

je caresse la peau tendue de la nuit

les lumières de la relation sont eteintes

mais qui donc me presentera au soleil

l oiseau est passé

car l oiseau est mortel, oui mortel

mais il reste la beauté eclatante de son vol

sous les paupières du monde

 

tu ne seras pas invitée au bal des alouettes

 

23:33 Écrit par suzy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

peut etre

la vie

c est peut être

ce bouquet qui pourrit

dans son vase

 

la vie c est peut être

ces bouffées de nicotine

dans un lit aux draps froissés

après l amour

 

la vie

c est peut être

ce cri d enfant

qui s accroche à sa mère

pressée d aller au turbin

 

la vie

c est peut être

une fêlure grandissante

qui se colmatera

dans la terre

 

la vie

c est peut être

ce soir là

où la mer ressemblait à une coulée de lave

et où , tu es allée nager

à minuit dans l eau tiède

de l ile de KOH CHANG

en regardant la voie lactée

toi

seule

toi et le cosmos

 

la vie

c est peut être

cette corde

où un homme

s est mêlé

à l arbre

à jamais

 

la vie

c est peut être

le requiem

des illusions

abimées dans une danse

macabre

23:02 Écrit par suzy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/06/2012

à toi ma belle amie

réveille là donc ta belle , au bois...

elle n y verra que du feu

l habitude l a peut être anesthésiée

mais elle ne demande qu 'à se reveiller

 

parle lui la langue des tisons

donnes y du feu

y a pas d raison

de se priver d aimer la vie

vas dessines y des horizons

donnes y du feu

y a pas d raison

 

depuis l temps

qu elle t avait pas vu

même si elle s est pas privé

d cul

 

toi tu files une autre dimension

t un ogre et un ptit garçon

avec tes bras interminables

et tes mains grandes comme des rethables

distribue lui que du precieux

des fulgurances , du delicieux

pour tout dire, les huitièmes cieux

 

c curieux je lui vois dans l dos

un drôle de truc

çà doit être ton dernière cadeau

elle a une paire d ailes

toutes duveteuses

elle te reoindrait à nouyork ou dans la creuse

elle s en tape

l essentiel c est que tu la varapes

 

bon t as compris

c pas la peine

vous avez r mis l amour

en scène

tout ce qui est pris est bien bien pris

çà donne un gout d'revenez y

 

 

 

17:24 Écrit par suzy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/06/2012

mon chaton

voilou, charlotte est en classe verte

et toi finalement aussi

tu t es mise au vert

 

mon petit chaton embarbelé

dont le museau cherche en permanence

la direction du vent

 

 

 

 

 dans ton très

 

 

petit monde

tout est compliqué

une grande soeur et une mère

c est un peu trop pour toi

il te faut de la place

pour rire, decouvrir, evoluer

 

tout cela est bien complexe pour toi

tu es libre, heureuse

mais charlotte te manque

tu nous fais un syndrome de stockholm

 

et pourtant toute ton attitude a changé

tu ris à gorge deployée

tu bouges à grandes enjambées

-enfin autant que tes mini guibolles le permettent_

et tu es en pleine jouissance de la vie

 

et te voilà à trois ans à peine

confrontée

aux dilemmes de la vie

 

 

09:06 Écrit par suzy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/06/2012

absolu

reveille toi petite

c est l heure de l automne

n essaie pas de fixer l éphèmere

les épiciers du coeur

tiennent boutique

sous les ailes des vautours

 

hier tes seins pointaient vers le ciel

et le soleil brillait

avant de se noyer dans l ocean vorace

hier ton visage defiait les albatres

et tu rendais jalouses les statues polissées

ton desir d absolu, d eternel

n est qu un leurre

mais il t est impossible de vivre le moment

tu voudrais le fixer comme on epingle un papillon

dont le vol bariolé fait palir les feuillages

tu voudrais hurler pour faire reculer la nuit

qui arrive trop vite

dans les deserts arides

et te voilà toute nue

le corps tout couturé

et tes eclats de rire ressemblent à des sanglots

tu viens comme le ressac

t ecraser sur la grève

et le sable mouillé depose un voile opaque

sur ta nuit d amadou

 

regarde les ventripotents

se gorger

de chair fraiche

regarde les

s evanouir dans des leurres differents

 

les trains fantômes desertent

le quai des illusions

et soudain perdu, un cri

dechire la nuit en deuil des étoiles

 

 

 

 

 

 

15:42 Écrit par suzy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/06/2012

sleepwalker

sometimes i feel i am a sleepwalker:

waking up is such a terrible thing

death, jealousy, relationship between madness and normality

keep on haunting me

as if i was living in an end of times kingdom

 

my inside conflicts never leave me alone

i think sometimes that creation and destruction walk together

to give us keys and poor blood into our lives

 

we live in a terrible world

of mental confusion

who really knows where he is

where do we belong

 

money rules us

money and power dance together

on the grave of our poor destinies

16:47 Écrit par suzy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |