02/07/2012

les ailes du dé lire

elle porte son livre , comme une offrande

elle le prend dans sa bouche

elle le reçoit dans son palais

elle le lit, elle le lie

 

elle s évase, communiquant

elle le lit, pieds nus

elle suinte son ombre

posée sur un soleil de stupre

 

elle le lit, elle le lie

enveloppe de tout

elle est l apeau des origines

elle le lit, elle le lie rique

elle le noie dans son ventre

elle le noie dans sa source

 

elle le lit, espiègle et belle

elle le lit tragédienne convulsive

elle le sussure

 

ellllllle le liiiiit

06:00 Écrit par suzy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.