03/08/2012

le baiser

j effleure ta bouche

d un doigt je dessine

le bord de tes lèvres

je dessine ta bouche comme si elle n existait pas

elle s entr ouvre, pour la première fois

je ferme les yeux pour tout defaire

et tout recommencer

je te redessine une bouche

comme je la veux

une bouche

de liberté souveraine

ma main redessine ton visage

comme je l imagine

 

et par je ne sais quel hasard

ce visage

va avec la bouche que ma main

dessine

 

tu me regardes

nous jouons

nos visages se supperposent

et deux cyclopes

se regardent

toutes respirations confondues

 

nos bouches se rencontrent

dans une espèce de lutte

où nous nous mordillons les lèvres

appuyant à peine nos langues sur les dents

jouant aux commissures

où l air

joue

comme un vieux refrain

et puis les langues

se rencontrent

dans un silencieux va et vient

ou

dans la fougue

 

et puis ma main

dans tes cheveux

 

et nous nous embrassons

comme si nos bouches

se faisaient l amour

 

comme si nos bouches

etaient pleines

d une fragrance obscure

nous partons dans un vertige

une douce douleur

puis nous nous noyions

dans une seule saveur

une seule salive

et nous partons

comme une lune

dans l eau

07:40 Écrit par suzy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.