06/08/2012

libertad lejana

solo por ti
CHAVELA
chavela
un soir dans un de ces troqués
à la mode de la ville
j ai entendu
ta voix rauque, caverneuse
qui charriait des torrents boueux
d alcool et de rebellion

j etais dans un spleen
et tu m as parlé
si fort , si violemment
que je me suis levée
pour demander
qui chantait

il y avait dans le genie
de ta voix
une ivresse de libération
de soi
une force tellurique

au debut
j ai pensé que c etait une voix d homme
qui trainait toute une insubordination
au monde
l unicité de cette voix m a poursuivie
je t ai ecoutée, réécoutée
et chaque fois tu m as donné
les mêmes frissons
je sentais chez toi une morale
tellement vidée de son puritanisme
une telle revolte contre
la decomposition du noyau
vital de l être
tu m as emportée
dans le vertiges
de tes profondeurs

CHAVELA
tu es partie hier
tu n etais plus jeune, il est vrai
mais tu n avais pas d âge
parce que tu n avais pas peur
d etre toi
d être homosexuelle
d être differente
tu ne dosais rien
CHAVELA
tu étais le mexique
coloré et fou
demesuré et excessif

CHAVELA
tu as reveillé l homme
qui est en moi
et je t en remercie
tu ne t es jamais égarée
ou gaspillée
dans la vie factice
tu n es entrée dans aucun courant
tu n avais pas besoin de singer

je suis en deuil de TOI

19:59 Écrit par suzy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.