12/09/2012

passage de l oiseau noir

je crie

je hurle

je pleure

et dans les descentes, je me laisse aller

 

je suis poursuivie

par l odeur âpre et acre

d un mot lourd de sens

mais infiniment léger

en lettres

 

 

ecrire "mort"

et rire après

00:49 Écrit par suzy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.