16/09/2012

stay there

mais qui es tu donc toi

qui te promènes, silencieux

à l aube

dans le brouillard épais de mon âme

 

illusion de l amour

amour de l illusion

 

qui es tu donc

toi qui refuses obstinément

de vieillir

 

qui es tu

qui t accroches

et construis sur un passé

jauni

toi, entravé qui ne voleras plus

 

qui es tu

pour n avoir compris

que nos idéaux

sont des murs de papier

 

qui es tu

qui fuis le tangible

pour te noyer

dans les eclats scintillants

de l inaccessible

 

ne te reveille pas

reste, dors, dans le silence

le monde est laid

le monde est réel

R E E L

 

 

 

12:31 Écrit par suzy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.