06/04/2013

school

bruits de pas

que je n oublie pas

portes grinçantes

silence gluant

 

cartable qui s ouvre

en permanence

cartable inadapté

celui de ta soeur

toi rien ne s adaptes à toi

c toi qui t adaptes à tout

 

tu en as gardé

cette façon de ne jamais rien t offrir

 

tablier trop large

tu rases les murs

tu es seule

tu as honte

honte de n être pas belle

comme les autres

 

le préau

apprentissage du rejet

 

l arbre accueillant

sous lequel tu te refugies

pour manger ton sandwich

en observant

la ronde infernale des autres

 

ça joue au ballon, ça rie, ça crie, ça tournoie

tu es là, statique

sous l arbre statique

 

alors jaillissent des mots

derobés à ta chair

qui se multiplient

qui deviennentn eau pour la mer

glèbe pour la terre

 

tu ecris sur un mur invisible

tu ecris

tu ecris

tu ecris

11:11 Écrit par suzy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/04/2013

corps accord

c est curieux ce besoin irrepressible que j ai de caresser mon corps

comme pour m assurer qu il existe en corps

comme pour m assurer que cette partie materielle de mon être, par opposition au 21 grs est là et bien là

 

j ai l impression que mon histoire s est imprimée dans mes tissus

et ma appris à accepter mes limites et à trouver à l interieur des potentiels insoupçonnés

mon corps, ce héros, a échappé à bien des horreurs

 

et mon esprit s est mis à grandir quand son vehicule devenait etriqué

 

 

alors mon pauvre corps, tout meurtri, tout abimé est devenu un trait d union

à l autre

 

un ambassadeur de mon être dont je suis de plus en plus fière

21:46 Écrit par suzy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |