13/06/2008

babouches ou belra

imagesles babouches chez nous, c'est le symbole de l'acceuil à la maison, elles doivent briller de mille feux, contrairement aux charentaises qui veulent dire "on me laisse tranquille chez moi"
les babouches, elles,images
sont une invitation à venir partager un thé et des gateaux dégoulinants de miel

17:10 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

les transexuelles thaies

imagesDAO: c'est une bulle de savon, un feufollet, l'éphèmère dans toute sa folle fulgurance, c'est la beauté nubile d'un adolescent et la feminité exacerbée d'une mutante
DAO: c'est une princesse née esclave, c'est la  peur des lendemains qui déchantent, c'est aussi un double-je,
DAO : c'est la vie à la vitesse de la lumière, c'est une voiture rose irisée, c'est une paire de seins en silicone, des ongles en résine interminables et un sexe de jeune garçon
DAO : c'est une fleur qui s'effeuille bien plus vite que les autres au souffle de la brise de l'automne, ses pétales de soie couleur cannelle  s'envolent à tous les vents

La première fois que je l'ai vue, j'ai eu l'envie de l'approcher, de lui parler, elle m 'intriguait et me fascinait à la fois

par chance, je connaissais Marlène dont l'époux vit actuellement avec dAO, ils sont mariés devant les bonzes

Ce couple hors du commun m'a gentiment permis de comprendre un peu plus sur la vie des KATOEY(lady-boys comme on les appelle aussi, ici , en thailande)

parler des Katoey est extrêment difficile si on n'a jamais eu l'opportunité d'en rencontrer.

avant d'avoir eu la chance de parler à DAO et qu'elle se livre avec une infinie générosité,
j'ai pris avec DENG
 

des cours de sculptures sur fruits et légumeS, la communication avec cette dernière a été plus difficile car elle ne parle pas un mot d'anglais. Il me reste pourtant à l'esprit, sa grâce infinie et une anecdote incroyable , un après midi.

Deng s'appliquait à m'apprendre à sculpter une goyave
Son talent et sa dextérité , je les buvais jusqu'à la lie. Le cours avait lieu à l'extérieur du salon de massages que je fréquente assidument.un jeune homme à moto est tombé en panne à proximité de nous, DENG, la délicate, s'est levée, m'a demandé de l'excuser et examiné l engin. Toujours avec la même grâce et une générosité epoustouflante, elle a mis ses mains manucurées dans le cambouis et a réparé l'engin : la même maestria !

Feminin-masculin, aberration ambulante, DENG ou DAO ou le bon nombre de katoeys qui vivent à PATTAYAsont pétries  l du meilleur des deux mondes

08:25 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/06/2008

les amants de vérole

imagesune galaxie immense et deux étoiles qui se rencontrent dans la nuit pour écrire au fusain une page blanche de tous les possibles
des échanges de tendresse, une sensualité magnifique, des projets,
ils ont des enfants , ils voudraient fonder une "famille recomposée", comme on dit de manière très beurk aujourd'hui:
le rêve... un de ces bonheurs auxquels on croit et que l'on voudrait inconditionnel et long, long , long hors de notre triste société qui consomme et qui jette. Un bonheur construit et beau comme une cathédrale gothique!


mais les blessures de Roméo renvoient régulièrement Juliette au pays de l'insécurité , de l'amertune, de l'abandon

Juliette voudrait avoir confiance, mais Roméo est fugace et ses allers et retours plongent Juliette dans un triste univers, l'univers lamentable du rapport de forces

Celui dont on ne sort pas indemne et qui vous fait plonger chaque fois un peu plus bas dans la tristesse et le dépit

Mais le coeur a ses raisons et Juliette revient; mais à chaque retour,  la félure se fait plus grande

Roméo souffle le chaud et le froid et Juliette ne sait plus à quoi s'en tenir
alors, pour se protéger de la destruction, du cataclysme , Juliette pratique la politique de la terre brûlée, celle qui tue ou qui fait renaitre


Non Juliette n'était pas malade, seulement aimante et Roméo aveugle!

Il ne reste plus rien de tout ce bel amour, qu'un silence chargé d'incommunicabilité
que la lourdeur du silence
que deux solitudes
que l'inéluctable

08:53 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/06/2008

mer morte

mimagesusique funeste et lourde
vient de violer nos silences meurtris
tu ne peux, ni ne veux m'absoudre
t'as bâti ton mépris

 

confite dans l'impuissance
je rends toutes les armes
au naufrage de l'enfance
un oasis de larmes


j'aurais tant  voulu  n 'être pas cette épave
je voulais être un havre
et je ne suis qu'entrave


le  livre de la vie est déjà imprimé
les pages sont écrites
combien de temps encore
dois je payer mes erreurs
la vie passe si vite entre chagrins et peurs


j 'entends le glas qui sonne
j'entrevois la faucheuse
je ne suis plus personne
je n'ai été que gueuze

 ou ainsi me vois tu

lentement tu me tues

 

 

 

08:37 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/06/2008

GIBRAN SAID IT

imagesEn tout homme résident deux êtres : l'un éveillé dans les ténèbres, l'autre assoupi dans la lumière.

18:48 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

jouissance

imagespartir dans  ce seisme des corps où la voix se brise, se noue au creux des ventres...
s'abimer dans un cri, corps emmelés dans la fusion brulante
la cicatrice s'infibule, se ferme par toi , fulgurance du désir
je ne veux plus savoir qui je suis, je suis nous
les peaux se fondent dans un vertige tropical et humide
le feu connait enfin sa propre vie où nos mains renversées,
pures d'un ultime festin revivent et ruissellent dans le miroir

j'agonise dans une foudre vacillante
en te canibalisant
temps muet d'un battement

18:23 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

LE BONHEUR

imagesLe bonheur est une saloperie

c'est un astre qui se planque quand vous rêvez de brûler

c'est l'esquisse d'un trésor sournoisement enfoui sous des hectares de terre

c'est l'usurier qui prête aujourd'hui pour vous ruiner demain

c'est le gâteau au chocolat qui vous fait hériter de capitons disgracieux

il faut avoir une prédisposition à la mutilation pour aspirer au bonheur

mais il reste les joies, ces fulgurances de l'instant

même si la douleur est parfois au rendez vous de l'enchantement

sans elles, nous  serions mortifiés et desespérés en permanence

grâce à elles , je me  perpétue dans mon funambulisme

ce vertige  qui fait approcher des incandescentes raisons de vivre

et embrasser le néant

12:24 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/06/2008

la cave se rebiffe

imagesDans ma cave, il y a un poète muselé, accroupi, il refuse de se plier aux dictats de l’hermétisme et de l’écriture automatique. Il est parqué mais souriant .

A tous moments, il peut s’envoler comme un albatros, sans  craindre de se faire rogner les ailes pour rentrer dans la basse- cour littéraire.

 

Je vais le voir, les jours où j’ai mal

 Et surtout, les jours où j’ai peur

 

Il parle avec les mains, il m’écrit quelques mots sur un velin ocre

« il n’y a plus rien à attendre d’un poète muselé qui refuse de sourire à  l’avenir du vedettariat, mais toi, écris, écris pour toi, gueule, oublie l’embrigadement qui est un signe des temps, de notre temps. Les insoumis, sont des hommes mutilés, envole toi ou tu finiras enfermée dans une cave. Si tu restes médiocre, c’est peut être ta seule chance de ne pas gêner les autres ; mais est ce bien ce que tu  veux ? »

 

Je me retourne dans la moiteur de mon lit, il fait une chaleur caniculaire et je viens de me réveiller en sursaut, Bernard ronfle comme un sonneur, alors sur la pointe des pieds , je vais consulter mes messages sur  ….

07:13 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

pour commencer la semaine

limagesles fleurs du printemps sont les rêves de l'hiver racontés le matin à la table des anges
(Gibran)

La sensualité, c'est la mobilisation maximale des sens : on observe l'autre intensément et on écoute ses moindres bruits
(Kundera)


Dans notre monde , la réalité absolue n'éxiste pas. Ce qui change les choses , ce n'est pas de savoir si l'on détient la vérité ou si l'on se trompe. Ce qui compte , c'est la profondeur de notre foi. Ne te préoccupe pas tant des mots...Trouve ce qui se cache dérrière eux et décide ce que tu veux faire de ta vie.
(Pliskin)
_

07:05 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/06/2008

ELEPHANT SHOW

QimagesUAND COLOMBINE RENCONTRE SON COLOMBIN

Les shows d'elephants sont très populaires en Thailande, on leur fait faire des tas de facéties
et c'est la liesse dans le public

Après quelques démonstrations de danses et autres "joyeusetés" du genre, on demande à un spectateur ou à un spectatrice de venir sur la piste pour participer au spectacle

Il se trouve toujours un courageux pour répondre à ce genre d'appel.
 Une jeune dame se présente sous un torrent d'applaudissements : elle se prénomme Jacqueline et vient de Bruxelles.: une compatriote, vive la Belgique!

Le cornac lui demande de s'allonger sur le sol

Elle a malgré sa bonne volonté , l'air un peu inquiet.
Elle s'exécute non sans réticences, l'éléphant s'approche de son visage, lève la patte avant et s'arrête juste à quelques centimètres

tonnerre d'applaudissements

la tension monte, ce n'est pas fini, la belge prend la première couleur de son étendard(rouche hein , une fois)
le cornac demande à l'éléphant de recommencer la même manoeuvre, mais cette fois ci avec la patte arrière

re-belotte, silence de mort

l'éléphant s'arrête à quelques centimètres du visage de la pauvresse, mais au moment où il stoppe sa lourde patte, il laisse voluptueusement aller son sphincter et bombarde copieusement la victime, fournissant ainsi au public, la dernière histoire belge.

 il etait une fois, jacqueline de Bruxelles, une fois(pas deux hein)

 

18:18 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

CE JOUR LA SUR LA ROUTE

imagesce jour là, il y avait une alternance de pluie et de soleil sur Nairobi
ça sentait la latérite mouillée et les fleurs brillaient ruisselantes sous le soleil

nous sommes partis vers Nandi Hills, le coeur n'y était pas... déja plus rien à nous dire, un projet de week end pour eviter le dialogue... et quel dialogue finalement puisqu'on n'arrivait plus à se parler?

on se connaissait beaucoup trop
nos conversations tournaient en rond...


nous avons traversé le PARC DE NAIROBI, les herbes étaient hautes mais derrière grouillaient la vie sauvage et la prédation, cette interaction fascinante entre chasseur et proie, ce jeu de rôle sur le thème de la vie et la mort

un gnou affaibli  se reposait à l'écart du troupeau, dans le ciel tournoyaient les prédateurs

ma gorge se serrait anormalement, effet miroir???

En sortant du Parc, nous avons traversé la rift valley , j'ai regardé de l'autre coté du précipice

l'Afrique est un excellent professeur, tel un mentor accompli, elle ne dicte pas ses enseignements du haut d'une chaire, mais les laisse s'infiltrer dans votre propre chair, par tous les pores

j'apprenais l'Afrique dans un rapport amour haine, vie et mort

nous avons traversé les champs de cannes à sucre
au bord de la route, des paysans sur des carrioles avec des poulies de fortune pressaient des jus de cannes agrémentés de citron vert

sucre et citron, c'était ça l'afrique ...

 

14:06 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/06/2008

aleph et le silence

imagesle aleph est une lettre qui se voit , mais ne se prononce pas, visible pur.

c'est la seule lettre muette.Elle n'est même pas une consonne au sens strict du terme puisqu'elle ne sonne, ni ne resonne à l'oreille

 

Elle fait émerger la beauté du silence qui est le noyau même de tout langage, le vide sonore autour duquel s'organise toute possibilité du langage

 " le silence est une tranquillité , mais jamais un vide, il est la clarté, mais jamais l'absence de couleurs, c'est le fondement de tout peuple"

menuhim

"le silence nait de tout ce qui vit et dure, car c'est le silence qui nous relie à l'univers, à l'infini

il est la racine de l'existence et de par là, l'équilibre même de la vie"

encore menuhim

lorsque le cabbaliste compose ou ecoute de la musique, il est avant tout sensible au chant silencieux du aleph

 

15:07 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

eux ou et la fusion fut

imagesIls se triturent les doigts

ils se collent l'un à l'autre

ils s'embrassent fougueusement

et s'embrasent à l'avenant

ils ont l'enthousiasme des genèses d'histoire

je les regarde de loin, désabusée

j 'ai tant vecu ces choses

ces fulgurances du début

et ces fins foudroyantes

ces vertiges du début

et nausées de la fin

je regarde le ciel

et passent les nuages

oiseaux blancs, en transit

 

 

 

14:41 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/06/2008

aleph

images

pRremière des lettres, aleph les contient toutes
la rencontrer c'est rencontrer notre Splendeur, la couronne eternelle qui nous attend depuis toujours

Le COMMENCEMENT DE TOUTE CHOSE
LE DEBUT DU CHEMIN
mais aussi le chemin lui même puisqu'elle contient en Elle, l'énergie de toutes les lettres.

Elle peut évoquer dans le tirage un nouveau départ, elle encourage l'élan créateur des pionniers

mais pour celà , elle nous invite tout d'abord au silence, au recueillement dans notre sanctuaire interieur, elle n'est pas le bélier fonceur, mais le taureau invincible,puissance virile qui féconde la matière, la façonne selon la volonté divine, celui qui porte le fabuleux fardeau de la création.
Dans ce silence intérieur, elle nous aide à laisser emerger la volonté de notre âme.

17:28 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/06/2008

et encore

DSC02894DSC02893DSC02895

14:15 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

suite

DSC03027DSC03030DSC03029

14:11 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

mes derniers collages

DSC03034DSC03026DSC03036DSC03033

14:08 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

une petite pour la route

imagesUn livre est quelquefois un secours attendu. Une idée est un baume, une parole est un pansement; la poésie est un médecin. [ Victor Hugo ]    

10:46 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/06/2008

bangkok

bangkokMasques blancs médicaux, barrière antipestilence : respiration suspendue aux bouches , béance.
Souricières avec passages aériens en surplomb d'entrelacs grouillants, smog;
agressions sonores croisées sous soleil implacable,
Mendiants accroupis au bord des eaux croupies;
tourbillon d'abeilles sur gâteaux dégoulinants de miel , bombance réservée
étals colorés , murs bouffés par le salpêtre : gangrène
Transports bondés, sirènes hurlantes, urgence
Arrêt sur image, pesanteur  des nuages
Chaos, anarchie, cacophonie
La frénésie des constructeurs a nourri les hauteurs, habité tous les vides-tiroir caisse- pestilence-corruption,
dégueulis des hauts parleurs sur musique patriotique
murs placardés de visages carnassiers au sourire figé sur gravats, sourires enkystés
slogans prometteurs sur égoûts incontinents
vieillards immobiles aux yeux englués de mouches : arrêt sur image

17:02 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

spinning wheel

images Nous ne pouvons nous voir que dans les
                              mots qui troublent, faisant bouger le jour et les nuits, retenant au loin d'indocilité et toutes
                            les erreurs qui ne connaissent que l'ivresse du passage

12:01 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/06/2008

....

ma lucidité, ma tourmenteuse, rescapée têtue de mes naufrages, de mes tourments, de mes deliquescences

elle surgit, perçante va et vient, souveraine écumante

elle voit clair, bien trop clair, demystifiante et nihiliste

22:40 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

aimer et être aimé

"être aimé , c'est périr

aimer , c'est durer"

 

RILKE

19:49 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

"donne, prends"

imagesCATPQ2VBapprendre à donner sans rien attendre en retour

et à recevoir sans se sentir ou se croire endetté

il est néanmoins plus facile de donner que de recevoir,

CAR LES MAINS VIDES SONT EN PUISSANCE

PLUS LIBRES QUE LES MAINS PLEINES

et pourtant.....

le mouvement d'aimer sans être aimé

est plus brûlant

que le repos d'être aimé sans aimer

06:24 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/06/2008

ombre et lumière

when the sun shines

one does not see the moon

12:18 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

31/05/2008

karibu

kenya-001kenya,

ta terre rouge, tes nuages d'acier

kenya, kenya tu bouges,

on ne peut le nier

Kenya, terre de mirages

de batailles ethniques

kenya, sous tes ombrages

tes soleils magnifiques

bouillonne en silence

une pourriture immense

un volcan de violence

abîme de pauvreté

qui te déchirera un jour, sans s'arrêter

 

 

kenya

tes mômes en guenilles mendiants

qui s'enivrent de colle

qui  resquillent et qui volent

ne pourront supporter

ta paisible beauté

et dans l'indifference

et les odeurs  rances

des tissages de paniers

ce sera le charnier   

kenya, 

aux 1000 fleurs sur une route en avril

de ma vie, à jamais, tu as coupé le fil

kenya qui a jamais a saccagé mon corps

kenya noir et doré

kenya où j'avais peur, Kenya où j'ai eu tort

et peur d'avoir peur et tort d'avoir tort

 

kenya ,

sanctuaire d'oiseaux

et d'animaux etranges

sur le bord de tes routes

s'empilent des oranges

et qui donc se doûte

sous ton soleil de plomb

que le sida ravage

tel une lame de fond

 

kenya aux bleux rivages

aux cocotiers penchés

par les vents, les marées

kenya

tu nous ravages

et le bleu de tes plages

dans mon âme est gravé

 

kenya

aux matins gris

aux pas des askaris

kenya calme et paisible

aux jardins indissibles

 

kenya 

de la luxure

à la déconfiture

que vas tu devenir

quel est ton avenir?

 

kenya

aux longs masais

drapés de tissu rouge

paysage statique où seule une ombre bouge

 

kenya

aux 1000 senteurs

d'épices et de fleurs

tes rochers, tes babouins

tes predateurs humains

 

j'ai tant appris de toi

sur notre impermanence

il etait une fois

ce fut ma dernière danse

 

  

 

20:44 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/05/2008

SAY IT LOUD

MANY ARE AFRAID TO SPEAK BECAUSE THEY HAVE NO CONFIDENCE IN THEIR INTELLECTUAL STATURE

21:14 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

chacha

there is always a touch of splendour

in the innocent display of candourn668704865_419663_8721

02:00 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/05/2008

LE CHAMANISME ET LA MERE TERRE

iCHAMles croyances

 

le chamanisme est il une religion, une démarche spirituelle ou bien un simple ensemble de pratiques magiques destinées à exorciser l'infortune du groupe ou des individus?

Ainsi formulée cette question n'apporte que des reponses insatisfaisantes

car le chamanisme, c'est d'abord un système global, inventé par les hommes pour expliquer le monde, lui donner un sens et surtout agir sur lui

 

le chamanisme repose sur une conception bipolaire de l'univers et des individus

conception selon laquelle le visible et l'invisible se cotoient en permanence

et sont en perpetuelle interaction

separer le profane du sacré, le banal du surnaturel est souvent difficile, rien n'est definitivement banal : aucune action, aucun rêve, aucune parole, aucune brise, aucune moisson, aucune chasse

le sens du monde visible est celui qui s'offre à nos regards d'hommes ordinaires, est donné par le monde autre

ce monde autre pensé à l'image  des humains qui l'ont crée est le veritable maitre de l'univers y compris le milieu mineral, vegetal et animal QUE LES HUMAINS PILLENT POUR ASSURER LEUR SUBSISTANCE

un pillage qui leur vaut en guise de sanction, les secheresses, les inondations, les maladies, même les plus banales

 

COMMENT EVITER TOUTES CES CALAMITES?

D'abord en faisant toujours montre d'égard vis à vis de notre MERE TERRE

les fidèles du chamanisme marchent alors avec précaution, il ne poussent pas une pierre incidemment, pour ne pas deranger l'esprit qui s'y cache

des rites horticoles précèdent les ceuillettes, et nul ne s etonne d'entendre un chasseur implorer une bête avant de l'abattre ou demander à la mère terre l'autorisation de creuser un trou dans le sol

 

je me souviens d une exposition dans le cadre d'une convention de peinture sur porcelaine où j'étais au nouveau mexique,

un couple d'indiens etait venu nous enseigner la sculpture sur terre

et nous avons dû remercier et embrasser la terre avant de lui donner forme

j'ai trouvé le rituel magnifique

 

 

 

 

 

 

15:52 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/05/2008

partager un livre passionnant

terre sacrée de serge branly

paru en 1992 chez albin michel

 

un extrait

BUFFALO LE MARCHEUR

"savez vous que les arbres parlent?

OUI, ils parlent entre eux et vous parleront

si vous prenez la peine de les ecouter

le problème, c'est que les blancs n'écoutent jamais

ils n'ont pas entendu la voix de leurs frères indiens;

comment entendraient ils celle de la nature?

j'ai beaucoup appris des arbres : parfois au sujet du temps,

parfois des animaux, parfois aussi des puissances de l'univers"

lire ce livre extraordinaire donne l'envie de découvrir le chamanisme

 

18:46 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

aaaargh

imagesILLNESS IS SOMETIMES

MORE OF A CURSE

 THAN DEATH

16:44 Écrit par suzy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |